Gamification : La nouvelle forme de communication ?

Gamification : La nouvelle forme de communication ?

Récemment, on a beaucoup parlé de la gamification en communication, mais pas de panique, on ne vous demande pas d’être un expert dans l’alternance chips-bière-manette. La gamification ou ludification, est l’application des logiques de jeu sur des domaines qui ne sont pas habituellement ludiques. Quelle utilité dans l’entreprise alors ? On vous explique !

La gamification est un ensemble de procédés, vous êtes peut-être même déjà familier avec le concept ! Et oui, car elle touche de plus en plus d’aspects de la vie quotidienne. Les applications de courses avec des systèmes de classement, les points qui permettent d’avoir des réductions ou de gagner des cadeaux, les badges ou les statuts sur les forums et sites de critiques, la gamification est partout. Elle permet de donner une image un peu plus fun des entreprises et est surtout utilisée afin d’obtenir auprès des clients le même effet obtenu lors du jeu, l’implication.

Comment ça marche ? 

Avec la gamification, les utilisateurs sont immergés dans un environnement similaire au jeu. En utilisant les mêmes codes, systèmes et outils que dans le jeu — notamment le jeu vidéo — on peut répondre à la plupart des objectifs communicationnels d’une entreprise.

Les codes que l’on réutilise le plus communément sont :

Les systèmes de points, classements ou de badges : 

Le client peut collectionner ses points, ses badges et se situer sur un classement (Nike+ par exemple). Ici, on récompense le client pour ses actions, et du coup, on l’encourage à utiliser les services de l’entreprise. C’est un système d’action/récompense qui fonctionne plutôt bien sur le court terme.

Les systèmes de niveaux : 

Pour du plus long terme et un effet de fidélisation, on opte également pour les systèmes de niveaux. L’utilisateur évolue en niveau en accomplissant certaines tâches, laisser des avis sur Trip Advisor par exemple. On fait rentrer une notion de progrès, mais surtout de « statut » qui motive l’utilisateur à accomplir des tâches afin de s’améliorer et obtenir des avantages relatifs à ce statut. Ces tâches, qu’il ne ferait peut-être pas en temps normal, lui profitent et profitent surtout à l’entreprise. (Partage du site web avec ses amis Facebook, remplir entièrement ses infos sur Linkedin, etc…)

Les notifications :

Ces deux systèmes étant deux procédés principaux de la gamification, ils ne suffisent parfois pas à faire revenir le client sur le service. Ainsi, on utilise les notifications (smartphone, e-mailing, etc…), on rappelle aux clients qu’il sont inscrits sur notre plateforme par exemple, ou qu’il leur reste une action à finir pour atteindre le niveau souhaité. On cherche à créer une habitude, une sorte de rendez-vous régulier chez l’utilisateur.

La dimension sociale : 

Elle est présente dans la majorité des jeux vidéo actuels, on la retrouve notamment dans les jeux en ligne. Au sein des entreprises, on utilise cette dimension sociale afin d’encourager le partage, l’échange entre utilisateurs et donc la notoriété de l’entreprise. Cette dimension sociale est extrêmement importante, car 80 % des « joueurs » sont des « socializer », ils jouent presque uniquement pour la dimension sociale du jeu, ils reviendront donc vers le service également pour cette dimension sociale.

Établir de multiples objectifs :

Lorsque l’on établit un unique objectif pour les utilisateurs afin de gagner en niveaux ou bien en points, l’utilisateur se sent découragé et ne réutilise pas le service. Établir de multiples objectifs permet à l’utilisateur de se sentir valorisé et de ressentir cette notion de progrès établis par le système de niveau. Il sera donc plus motivé à progresser et donc à réutiliser le service.

Feedback : 

Un feedback ou retour immédiat sur la performance d’un joueur, est une des raisons qui le pousse à continuer. Comme le système de points et de niveaux, le feedback sur la performance est très important. Positif, il pousse le joueur à vouloir aller toujours plus loin ; négatif, il donne les ressources nécessaires au joueur pour se dépasser. Chez l’utilisateur le feedback est tout aussi important, car appliqué à un service, il donne envie de continuer les tâches qu’il est en train d’accomplir.

Ceci ne sont que quelques procédés de gamification appliqués à la communication, mais concrètement pourquoi choisir la gamification pour son entreprise ?

Pourquoi choisir la gamification ?

Un penchant pour le jeu

Chez l’Homme le jeu a toujours été vecteur de motivation. Avec la démocratisation du jeu vidéo actuelle, la gamification tombe à pic. Un jeune adulte qui réside dans un endroit où le jeu vidéo est accessible et populaire, aura passé à l’âge de 21 ans, environ 10 000 heures sur un jeu vidéo en ligne. 10 000 heures qui captent l’attention de jeunes, donc 10 000 heures qui pourraient être passées sur un service gamifié avec autant d’implication. On utilise donc ce penchant naturel de l’homme pour le jeu afin d’obtenir l’implication des utilisateurs dans le service proposé. On obtient une clientèle plus engagée, mais aussi plus facilement fidélisée.

Une meilleure image

En réutilisant les codes de ces jeux, une entreprise gagne également une image plus sympathique, plus accessible et surtout plus unique. L’image de l’entreprise est plus originale et plus captivante. En effet, la ludification est très importante, car elle capte l’attention. Un principe qui est primordial actuellement, car avec toutes les distractions disponibles, le temps d’attention d’une personne est de moins en moins long. Si votre service n’est pas distrayant, il sera rapidement balayé d’un coup de souris. On engage donc le client et il se souvient de notre entreprise, car elle marque davantage. L’utilisateur aura alors une plus grande facilité à partager, et éventuellement créer un buzz autour de l’entreprise et de son service gamifié.

La gamification « In real life »

Source : http://bit.ly/2iTkRHr

Source : http://bit.ly/2iTkRHr

On peut prendre notamment l’exemple de l’événement de Nike : Catch the Flash, qui, pour vendre une nouvelle veste réfléchissante, a organisé un jeu grandeur nature dans les rue de Vienne. Retransmission en direct sous forme de jeu en ligne sur le site web, traqueurs GPS, prix à la clé, temps impartit, on chasse les « flash runners » pour leur subtiliser une photo et révéler le numéro dans leurs dos. Plus de photos, plus de chances de gagner. On n’oublie pas l’avantage pour le client Nike+ qui obtient un code bonus pour le jeu en ligne. Enorme coup de pub pour Nike qui crée le buzz sur les réseaux sociaux grâce aux joueurs qui font indirectement la pub de l’événement. Pendant 90 minutes Nike fait sortir les viennois dans les rues, et réussit ainsi à remanier son image.

On établit une meilleure relation avec l’utilisateur, qui se sent ainsi plus intégré, plus actif et forcément plus investi. On sort du pratique de la carte de fidélité et on rentre dans le « fun », l’utilisateur ne se rend pas compte de son effort, car il « s’amuse ».

Vers un futur entièrement gamifié ?

Bien entendu, la communication n’est qu’un petit aspect de la gamification. Elle s’applique à énormément d’aspects de la vie quotidienne, notamment l’éducation, le management, le gouvernement, l’environnement, l’armée, etc…

Jane Mcgonigal, conceptrice de jeux au sein de l’institut pour le futur, insiste sur la capacité du jeu à engager les gens. Le jeu serait donc la résolution aux problèmes du monde, car en prenant ces problèmes sous le thème du jeu, le monde serait plus impliqué dans la recherche de solutions.

D’autres imaginent un monde entièrement gamifié, où la vie devient jeu. Tout ce que nous accomplirions serait dans l’optique du jeu : on recycle, on gagne des points échangeables contre un produit, on fait du sport, on gagne une réduction dans un magasin de sport. Ou à l’image de la série Blackmirror, on imagine un système de classement social basé sur des points de popularité. Ceux-ci régissent toute notre vie : cercle d’amis, travail, première ou seconde classe dans les transports etc.. Théorie non loin de la réalité, car le gouvernement chinois travaillerait actuellement sur un système similaire..

Un futur qui n’est pas si loin que ça donc ! Et vous, choisiriez-vous la gamification pour votre entreprise ?